Sélectionner une page

Quelle est la capitale du Botswana ? [Culture générale]

La capitale du Botswana, Gaborone, porte le nom du chef Gaborone qui a conduit sa tribu des Magaliesberg dans cette région vers 1880. Dix ans plus tard, Cecil John Rhodes choisit cette petite colonie comme site d’un fort colonial.

Encore un village administratif lorsque le Botswana a commencé à accéder à l’indépendance au début des années 60, Gaborone été choisi pour devenir le lieu de la capitale en raison de sa situation stratégique, de la disponibilité d’un approvisionnement en eau fiable et de sa proximité de la ligne ferroviaire intercontinentale.

Une capitale moderne pour un Botswana en pleine transition

Gaborone dispose de toutes les installations d’une capitale moderne. Il y a une des hôtels, et un large choix de cinémas et de casinos. Les restaurants sont nombreux et variés, les boîtes de nuit accueillent souvent des concerts d’artistes locaux.

Le Musée national est situé près du centre-ville et abrite d’importantes collections d’artisanat traditionnel et de beaux-arts d’Afrique australe.

C’est aussi le siège de la Botswana Society qui a une riche tradition de recherche sur la préhistoire du Botswana et auprès de laquelle vous pouvez obtenir des informations sur l’histoire du pays.

Il y a aussi un aéroport international à la périphérie de la ville.

Le barrage de Gaborone, la raison d’être de la capitale !

Le barrage de Gaborone, (la source d’eau de Gaborone), incarne à lui seul tout l’intérêt de Gaborone comme capitale.

Dans une région sèche, l’eau est d’une importance cruciale, et le fait qu’un grand barrage ait pu y être construit avec succès fût une condition préalable nécessaire à la croissance de la ville.

Il est situé en bordure de la ville.

C’est un centre de villégiature local populaire, disponible pour les sports nautiques non motorisés, mais un permis de la Water Utilities Corporation est nécessaire.

Une visite à Molepolole, à 50 km à l’ouest de Gaborone, montrera une ville des Bakwena, une autre des principales tribus Tswana.

L’architecture mixte donne un aperçu intéressant de la nature changeante de la société botswanaise, où l’on perçoit lentement les anciennes et traditionnelles coutumes pour laisser place à des pratiques plus modernes.

Une grande partie de la nature de ce changement est enregistrée et comparée dans le petit musée Sechele qui s’y trouve.

 

Article précédent

Article suivant

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This